La Quadrature du Net sans ressources suffisantes en 2019 ?

Une fois de plus, je vous alerte dans l’urgence pour que nous ne laissions pas collectivement tomber La Quadrature du Net et sa nouvelle équipe. Si cela conduisait à la priver des moyens nécessaires à son action, ce serait une étonnante injustice. Comme membre fondateur de La Quadrature du Net, s’il y a une chose dont je suis fier, c’est justement d’avoir pu passer la main à une jeune équipe qui fait un travail remarquable. Elle a renouvelé le style d’une communication qui commençait à lasser, a mené des actions pertinentes sur des sujets d’intérêt majeur : la lutte contre le fichier des Titres électroniques sécurisés (TES), les effets désastreux que risque d’avoir la directive européenne anti-terroriste, l’ineptie d’une nouvelle directive copyright qui n’aborde aucun des vrais sujets du financement de la création, de la diversité culturelle et de l’accès à la culture. Elle a aussi poursuivi et amplifié avec nos partenaires les actions juridiques, ajoutant aux efforts pour faire invalider des textes liberticides pas moins de 5 actions collectives contre les GAFAM pour leurs atteintes à notre intimité et leur perversion de l’espace public.

Et vous les laisseriez se retrouver privés des moyens de continuer l’action de la Quadrature du Net en 2019 alors qu’il suffit qu’une fraction des personnes conscientes des enjeux du devenir du numérique se mobilise dans la campagne de dons actuelle ouverte pour assurer des ressources suffisantes ? Comme beaucoup d’entre vous, je défends d’autres facettes des droits fondamentaux : droits des exilés, nécessité d’une action écologique urgente, lutte contre les inégalités sociales et territoriales. Mais cela ne peut conduire à déserter un terrain qui est celui d’outils fondamentaux de notre solidarité, de nos échanges et de notre créativité.

Je compte sur vous. C’est ici : https://www.laquadrature.net/donner et ça ne prend que quelques minutes.

Philippe Aigrain, ancien président de l’association La Quadrature du Net

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires