75%, 43% ou 67% ?

Si, si, je vais parler de l’imposition des footballeurs professionnels et de tous ceux qui ont des revenus similairement démentiels. Par ces temps d’innumérisme, un petit détail a peut-être échappé à certains de nos concitoyens. Dans la subtile distinction entre imposition et taxation se cache en effet un des grands pièges du calcul élémentaire.

Supposons donc que vous êtes une footballeuse professionnelle dans la prestigieuse équipe de Lyon (je me tiens au courant) et que vous recevez 10 millions d’euros par an du club. Là je plaisante, il paraît que les footballeuses sont si mal payées qu’elles doivent souvent avoir un deuxième boulot, presque comme des écriveuses numériques, mais supposons qu’elles gagnent autant que les mecs. Si vous étiez imposée à 75%… il vous en resterait 2,5 millions, une misère. Mais c’est inconstitutionnel a décidé le Conseil constitutionnel grâce à un raisonnement subtil sur la rupture d’égalité que cela représenterait d’imposer individuellement vos revenus par rapport à ceux de votre ménage (votre mari est mannequin et gagne des clopinettes). Dans son auguste fermeté et superbe volonté d’instaurer quelques éléments symboliques de justice fiscale quoi qu’il en coûte, notre président de plus en plus normal a dit : « qu’à cela ne tienne, j’instaure une taxe de 75% qui sera acquittée par les clubs (les sociétés pour les dirigeants d’entreprises) ». C’est pareil ? Ben non. Deux cas se présentent. Dans le premier, les Qataris (non merde je me trompe encore, ils n’achètent pas de clubs féminins pour l’instant) peuvent se dire : « rien à foutre moi, j’ai dit que je payais 10 millions, et bien pas un kopeck de plus ». Dans ce cas qu’est-ce qu’il va vous rester ? 2,5 millions ? Point du tout, il va vous rester à peu près 5,7 millions d’euros, c’est à dire le nombre x qui est tel que

10 000 000 = x + (x * 0,75)

Ca c’est au collège qu’on se le coltine. De toute façon, ça ne va pas se passer comme cela, parce que votre agent a négocié un superbe contrat qui dit que vous touchez 10 millions pas un kopeck de moins même en cas de force majeure ou catastrophe planétaire. Donc le club va râler, appeler des mafieux russes à la rescousse et payer la somme qui permet de vous verser 10 millions. C’est à dire 17,5 millions, et donc l’Etat en a toujours pris 43% comme dans le cas précédent. Mais ne déconnons pas, il y a l’impôt sur le revenu qui passe après sur ce que vous touchez.

Vous avez plein d’autres revenus, genre pub et surtout revenus financiers de vos gains précédents. Pour cela, il y a un autre agent, pardon conseiller fiscal, qui s’en occupe. Il a domicilié tout ça dans une fondation aux Îles Jersey et une autre à Singapour. Mais pour les revenus directs, c’est plus dur. Le club a fièrement annoncé qu’il vous les versait, et avec tous ces matches c’est dur de prétendre que vous habitez plus de 6 mois dans un autre pays et de vous y domicilier. Donc admettons (hum, j’ai comme un doute, mais c’est mon mauvais esprit) que vous payez l’impôt sur le revenu dessus. Même avec les niches fiscales restantes, quelques abattements et les premières tranches qui sont négligeables par rapport aux 10 millions et à la partie de vos autres revenus que vous n’avez pas pu évader, vous allez être imposée à près de 42%. Plaçons nous dans le premier cas plus haut : vous payez 42% de 5,7 millions d’impôt sur le revenu, soit environ 2,4 millions d’euros. Il vous en reste donc 3,3 millions, et par rapport aux 10 millions, l’Etat a prélevé 67%, payés pour 43% par le club et pour 24% par vous.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires