Le futur de la contribution créative

HADOPI - Le Net en France : black-out

La contribution créative consiste à autoriser les échanges hors marché d’oeuvres numériques entre individus en mettant en place une contribution forfaitaire de tous les abonnés à Internet haut-débit pour rémunérer et financer la création. J’ai analysé de divers points de vue les motivations et les possibilités de la contribution créative (qui n’avait pas encore de nom) dans mon ouvrage Internet & Création. La contribution créative peut être mise en place de diverses façons, par des licences collectives étendues ou des mécanismes législatifs, pour tous les médias ou pour une partie. L’essentiel est qu’elle donne effectivement des droits aux individus de partager entre eux les œuvres culturelles numériques et que son produit soit réparti en liaison avec les usages sur internet (pour la partie rémunération) et en mobilisant les créateurs, les internautes et ceux qui font vivre l’environnement de la création. Mes propositions de montant de la contribution (à débattre) sont de 5 à 7 € pour l’ensemble des médias et 1,5 à 2 € pour la seule musique.

Le groupe socialiste de l’assemblée nationale a déposé un amendement instituant la contribution créative pour la musique, laissant 9 mois aux acteurs du domaine pour un accord sur un mécanisme de licence collective étendue, la loi la mettant en place si un accord n’est pas trouvé dans ce délai. La contribution créative a occupé une part significative des débats de la première et surtout de la deuxième séance du jeudi 12 mars 2009 lors des débats en cours sur la loi HADOPI. L’amendement n’a pas été adopté, la majorité UMP et l’UDC ayant voté contre. En plus des socialistes et divers gauche, Martine Billard l’a défendu pour le groupe Verts-Communistes.

Juste après ce vote, Patrick Bloche a donné rendez-vous à la Ministre de la Culture dans trois ans lorsque l’assemblée sera réunie pour adopter la contribution créative. Je ne sais pas si ce sera à ce moment précis, mais je suis persuadé que la contribution créative n’attendra pas 3 ans pour continuer son chemin dans le débat public. Il va falloir dans les mois et années qui viennent :

  • que des études soient conduites pour détailler plus avant les analyses déjà effectuées,
  • que le sujet soit porté dans les échéances électorales, notamment européennes,
  • que le sujet soit porté au Parlement européen et vis à vis de la Commission européenne, pour que le cadre juridique s’ouvre plus encore qu’il ne l’est à la mise en place d’un tel dispositif et pour que les actions incitatives l’incluent comme une option prometteuse (ôh combien plus que l’éternelle guerre au partage).





The creative contribution brings together an authorization for the non-market exchange between individuals of digital works and a flat-rate payment by all broadband Internet subscribers in order to reward and fund creation. I put forward the case for the creative contribution and how it can be implemented in my book Internet & Création. The creative contribution can be implemented in various ways: through extended collective licenses or through legal mechanisms, for all media or for only part. What matters is that it gives effective rights to individuals to share digital works between themselves and that its product is distributed according to usage on the Internet (for the remuneration part) and with an involvement of creators, internet users and those who contribute to the environment of creative activities. My (to be further debated) proposal for the amount of the contribution in France is 5 to 7 € for all media and 1,5 to 2€ for music alone.

The socialist group of the French National Assembly has tabled an amendement putting in place the creative contribution for music, with a 9 month delay for music stakeholders to agree on a mechanism of extended collective licenses, the law putting it in place if no agreement is found at the end of this delay. The creative contribution was an important agenda item in the debates of the first and even more even more second seating of the Thursday 12 March on-going debates on the infamous HADOPI law. The amendment was not adopted, the UMP/UDC majority having voted against it. In addition to the socialists and associated, Martine Billard (Green) defended it for the Green&Communists group.

Just after the vote, Patrick Bloche (PS) gave notice to the culture Minister of an appointment 3 years for now, when the Parliament will be meeting to adopt the creative contribution. I am not sure whether this will be the exact moment, but the creative contribution will not wait three years for being further advanced in the policy debate. In the coming months and years, one will have:

  • tp conduct studies in order to further detail the already proposed analysis and implementation,
  • to install the proposal in electoral debates, in particular those connected to the coming European Parliament election
  • to carry forward the creative contribution in the European Parliament and towards the European Commission, in order for the legal framework to be further open to its implementation and for incitative policy to take it in account as a promising approach, infinitely more promising than a never-ending eternal war against non-market file sharing.

This post is also available in: English

9 commentaires

Laisser un commentaire