Aggravation de la pollution publicitaire à wordpress.com

wordpress.com est le fournisseur de services d’hébergement associé au logiciel libre WordPress. J’ai souvent mentionné cette combinaison comme vertueuse, dans la mesure où elle permet aux usagers d’ouvrir très rapidement et facilement un blog hébergé, et lorsqu’ils le souhaitent de l’héberger eux-mêmes ou de le porter chez un autre hébergeur. De fait la croissance des blogs hébergés sur wordpress.com s’accompagne d’une croissance des blogs utilisant WordPress et dont l’hébergement est sous le contrôle plus ou moins direct de leurs auteurs.

Mais il y a un très gros Hic, qui vient de se manifester avec violence dans le petit monde des blogs littéraires francophones dont une proportion significative utilise (ou utilisait, voir plus bas) wordpress.com. L’hébergement n’est pas une activité gratuite, et les tarifs d’hébergement de wordpress.com n’ont rien de scandaleux, même si, notamment pour les usagers ayant plusieurs blogs des solutions nettement moins chères existent sur le marché. Seulement, bien évidemment, si wordpress.com est devenu l’un des sites les plus fréquentés du monde, c’est parce qu’il offre une solution d’hébergement gratuit. Depuis toujours, les conditions d’utilisation précisent que l’hébergeur pourra ajouter des publicités aux articles des blogs selon son bon vouloir et affirment que ce sera fait avec un grand discernement.

De fait, jusqu’il y a peu, les blogs à faible fréquentation (ceux sur lesquels la publicité ne rapporte pratiquement rien à wordpress.com) échappaient complètement (ou presque) à tout placement de publicités. Or depuis la semaine dernière, on assiste à une irruption massive (mais contrôlée par différents algorithmes) de publicités sur ce type de blogs. Les auteur(e)s de blogs littéraires, souvent très attentifs au contrôle de l’environnement visuel de leurs écrits, se sont donc soudain rendus compte du marché de dupe qu’ils avaient passés en croyant à l’aubaine de la gratuité (du service).

Je ne sais pas si l’irruption des publicités est du à un nouvel accord de régie publicitaire pour la France ou à un changement de politique de wordpress.com pour convaincre plus d’usagers de passer au service payant. Le résultat en tout cas ne fait pas de doute, sauf réaction des communautés concernées, les blogueurs exigeants et fauchés ou réticents au paiement du service sont en voie d’abandonner non seulement wordpress.com, mais également le logiciel WordPress, ce qui est fort dommage car il propulse actuellement de nombreux blogs dont la forme et le contenu sont intéressants.

Comment réagir à une telle situation. Comme toujours, il faut combiner éducation, initiative directe avec mutualisation et pression sur les acteurs :

  • Education, en faisant comprendre aux blogueurs qu’ils se sont certes fait avoir, mais se sont surtout « eus » eux-mêmes. Si vous le pouvez, préférez le payant en logiciel libre au gratuit en logiciel libre avec publicité, et dans tous les cas rejetez les solutions propriétaires qui ne vous laissent pas exporter facilement le contenu de votre blog dans les plate-formes libres.
  • Initiative directe avec mutualisation en construisant des hébergements multiblogs dont le coût soit mutualisé (avec solidarité pour les bloggeurs vraiment fauchés). Vais voir ce que je peux faire de mon côté pour quelques blogs littéraires.
  • Et enfin, j’invite tous les développeurs de WordPress (y compris les développeurs de thèmes et extensions) à faire pression immédiatement sur wordpress.com pour qu’ils renoncent au placement publicitaire sur les blogs à faible fréquentation et qu’ils avertissent les usagers à l’avance de tout changement de politique (commerciale ou technique) des insertions de publicité.

This post is also available in: English

6 commentaires

  • […] que je puisse retrouver/ou retrouver un espace propre, je vous encourage à lire le constat de Philippe Aigrain sur son blog, qui dit bien mieux que moi ce dont il est […]

  • Je n’ai pas encore vu de publicité, mais il faut avouer que les sites n’ont pas beaucoup de visiteurs.

    Le gratuit à ses limites, c’est la raison pour laquelle je propose à mes stagiaires de s’entraîner sur wordpress.com puis d’ouvrir leur site en mode hébergement pro.

    Affaire à suivre.

  • plegall a écrit :

    Je ne sais pas s’il y a eu modification de la politique d’Automattic concernant l’affichage de publicité sur les blogs à « faible audience », mais je pense qu’il y a toujours eu de la pub sur WordPress.com, mais contrairement à de nombreuses plateforme, c’est fait « très intelligemment » :

    1) si on est connecté sur la plateforme ou que votre adresse IP est reconnue comme étant celle de l’administrateur du blog, on ne voit pas de publicité en théorie

    2) si on vient d’une recherche dans Google (par exemple), et qu’on n’est pas l’auteur du blog, alors on voit de la publicité.

    Je trouve ça intelligent car on évite de gêner les auteurs des blogs. Mais c’est aussi un peu pervers car on peut ne se rendre compte de ce mécanisme que très longtemps après avoir commencé à utiliser WordPress.com.

    En tout cas il faut bien que Automattic génère des revenus et je pense qu’assez peu d’utilisateurs choisissent des options payantes (qui sont très chères pour ce qu’elles proposent, face à de l’hébergement mutualisés classique). La publicité moi je n’aime pas, et quand cela me dérangera trop pour mes visiteurs, je prendrai l’option à $30/an (très cher) ou je m’hébergerai ailleurs.

  • Ce matin je découvre que la publicité est présente sur plusieurs sites comme ici
    http://donnart.wordpress.com/2012/10/22/cabinet-dhypnose-therapeutique-naturopathie-valerie-genevieve-peltier et pourtant il n’y a pas beaucoup de trafic.

  • […] en savoir plus je reprends le lien que Delphine a donné ce matin sur FB et si vous aussi vous êtes sur WordPress vous pouvez aller râler ici :  support@wordpress.com […]

  • […] de WordPress. En effet à partir de 2012, on a pu déplorer l’apparition sur WordPress.com d’une véritable pollution publicitaire, sous la forme de bannières appliquées d’office sur les blogs hébergés avec obligation de […]

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires