A l’aube de temps incertains (13 janvier 2009)

J’ai oublié le plus important d’hier : l’exposé de Tim Hubbard sur la tension dans le champ biomédical entre protection des données personnelles et bénéfices pour la santé publique du caractère public des données. Il propose des solutions originales, dont il dit lui-même qu’elles sont les meilleurs compromis imparfaits auxquels on peut penser aujourd’hui. Elles reposent sur des moyens techniques et organisationnels (maintien de la distribution des données, utilisation de serveurs de confiance, non-transmission des données brutes). Elles méritent d’être explorées. Je lui demande de prendre en compte les situations extrêmes (gouvernements totalitaires, guerres) dans les critères d’évaluation.

La session où j’interviens le matin est la première, consacrée à la réforme des systèmes de brevets. Mes co-intervenants américains font des exposés brillants sur la réforme des procédures et de la gouvernance. Intéressant, mais je défend que la réforme des procédures ne fonctionnera que lorsqu’on aura d’abord retrouvé une définition raisonnable de ce qui peut être breveté ou non. Il y a de l’espoir, non seulement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis après la décision Bilsky. Un espoir tiède à réchauffer.

La session sur Internet est un peu désorganisée en raison de changements de dernière minute de ce qui était attendu des intervenants. J’ai peur que nous terminions sur cette ambiance. Et puis c’est la grande joie de la session finale sur les nouvelles approches de la santé publique. Au-delà du contenu passionnant des interventions, c’est la qualité des intervenant(e)s qui me réjouit le plus. Les meilleurs esprits sont du côté de la réforme radicale et constructive des approches, et l’énergie est là avec les idées. Plus rien n’est inimaginable, maintenant que la machine à penser librement à ce qui peut servir l’intérêt général est en marche.

Repas post-événement. On se défoule un peu. Je pars demain matin, en laissant Washington à son émotion inaugurale.

This post is also available in: English

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires