Poème génétique pour Internet vs. G8

ACT ACTA CATA
GGGGGGGG
GAGA
TATATATA
ATTAC TAC
TAG TAG TAG


Soumis à g8internet.com
G8 vs INTERNET Our imaginations help us protect our rights and a free Internet

A propos de la poésie génétique

La poésie écrite sur les lettres de l’ADN fut explorée dans les années 1990 de façon à trouver des chemins de manipulation génétique moins controversés que les OGM 1. Les poèmes sur les lettres de l’ADN n’utilisent que les lettres A (adenine), T (thymine), G (guanine) et C (cytosine). La poésie en ADN strict impose qu’une transcription soit possible (avec des vrais triplets codons et des starters). La poésie mixte ADN/ARN utilise la lettre additionnelle U (uracil). D’un poème sur l’ADN on peut déduire un poème conjugué sur l’ARN, dans lequel la lettre T est remplacée par la lettre U. Ainsi, le poème conjugué de celui présenté ci-dessus est:

ACU ACUA CAUA
GGGGGGGG
GAGA
UAUAUAUA
AUUAC UAC
UAG UAG UAG

et sa signification n’a pas encore été déchiffrée.

This post is also available in: English

  1. La poésie écrite sur l’ADN fut inventée en réaction à une invitation d’amis pour une fête au moment où leurs âges cumulés atteignait un siècle. Ils demandèrent à chacun d’amener une production utilisant tout matériau à l’exception du code génétique. L’esprit de contradiction me poussa à amener une production utilisant le code génétique comme seul matériau. Les seuls poèmes en code génétique connus émanent d’Alexandra Uitdenbogerd et votre serviteur, mais nous espérons que ce mouvement artistique s’étendra. Ne pas confondre la poésie écrite sur les lettres de l’ADN avec la poésie encodée en vrai ADN recombinant qui est une prouesse impressionnante mais dont la lecture demande un équipement particulier. []

Un seul commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires