Science-fiction

1973 est un moment spécial dans l’histoire de la science-fiction. C’est encore l’âge d’or de la speculative fiction (Philip K. Dick, Philip José Farmer), mais quelque chose de nouveau apparait : la science fiction s’installe dans le réel. J. G. Ballard publie Crash et affirme « à l’heure où la réalité dépasse chaque jour la fiction, la tâche de l’écrivain est d’inventer le réel ».

Cette année là, Sakyo Komatsu, un journaliste de télévision japonais spécialiste de littérature italienne, publie Nippon Chinbotsu (La submersion du Japon), un roman qui décrit un Japon frappé par un cataclysme purement naturel, peuplé des mêmes grandeurs, des mêmes sensibilités, des mêmes timidités et des mêmes corruptions que celui d’aujourd’hui. C’est avant tout un grand roman, un de ceux qui inventent le réel pour mieux l’embrasser. Lisez-le.

PS. En écrivant ce post, j’ai trouvé celui de Barthélémy Courmont, qui dès le 16 mars dernier, attirait l’attention sur cet ouvrage en liaison avec le récent Tsunami.

PPS. Les éditeurs étant ce qu’ils sont, pas un ne réalisa que le livre pouvait devenir à nouveau un best-seller, et il est épuisé pour l’instant en français comme en anglais.

This post is also available in: English

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires