Arrêtons la biométrie de masse maintenant

Ces dernières années, les techniques d’identification biométriques ont été introduites à une vitesse inimaginable dans nos sociétés. Après le 11 septembre 2001, tout se passe comme si les mécanismes mentaux des décideurs politiques et gouvernementaux chargés de ces questions avaient été congelés ou que des forces inconnues en avaient pris le contrôle. Les préoccupations les plus élémentaires pour les libertés sont maintenant absentes, sauf dans les cercles restreints de la protection des données personnelles. Le gouvernement américain constitue des fichiers de données biométriques concernant toutes les personnes qui mettent le pied sur le territoire américain, et dans un an, il sera impossible d’entrer sans visa aux Etats-Unis si on possède un passeport sans données biométriques fortes (iris par exemple). Les gouvernements européens acceptent avec empressement d’inclure ces données dans les passeports d’ici un an. Cette nouvelle situation est sans précédent. Dans le passé des données biométriques ont déjà été utilisées à des fins d’identification, par exemple les empreintes digitales sur les cartes d’identité en France. Cependant, l’utilisation pratique de l’identification biométrique n’était pas possible pour traiter rapidement de grands nombres de personnes, et la falsification des titres d’identité correspondants restait assez aisée. Grâce à cela, des millions de personnes ont pu échapper aux exterminations de masse et aux ségrégations en utilisant de fausses identités. La probabilité qu’un pays disposant de technologies avancées se transforme en régime totalitaire dans les 50 prochaines années est inconnue, mais on peut la supposer élevée. Donc, s’il vous plait, arrêtons cette folie. Ne croyez pas que d’autres vont s’en charger: ils sont comme vous en train de se dire que cela ne peut pas être vrai et que quelqu’un se chargera de nous en débarasser.

This post is also available in: English

Un seul commentaire

  • De nombreux équipements informatiques récents sont équipés de dispositifs d\\\’identification biométrique (principalement empreintes digitales) identifiant leur propriétaire légitime. En apparence cette utilisation ne soulève pas de problème puisqu\\\’elle protège la personne contre une intrusion dans son espace privé. Mais en pratique la production en série de ces dispositifs et la banalisation de leur usage contribue puissamment à la diffusion des techniques biométriques de masse. Evitez-les.

    Recent digital equipement often comes with biometrical ID devices (mostly fingerprints) used to identify their legitimate owner. This usage does not seem to raise concerns, since it is focussed on protecting the personal sphere. However mass production of biometry devices and common usage do contribute to a great degree to the dissemination of mass biometry. Please abstain from buying these devices.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires