Ne pas se tromper de but

Mon dernier article a suscité une certaine attention et quelques réactions. J’ai écrit un texte dénonçant un système que je juge dangereux pour la démocratie. Pour expliquer ce qu’est ce système, j’ai du raconter le parcours de personnes, leurs actes, la façon dont les intérêts particuliers et les visions de l’intérêt général ne s’y distinguent plus. Certaines de ces personnes en ont été blessées, surtout celles qui ne jouaient qu’un rôle marginal dans le récit général, et à qui le rapprochement avec d’autres personnes, d’autres actes ou les mots que j’utilisais pour les décrire semblait injuste. Il ne sert à rien de ne pas l’assumer. J’ai parlé d’un système qui corrompt la décision politique, parce que je suis convaincu que ce système existe bien. Ce qui mérite cependant un commentaire, ce sont certaines réactions qui semblent se complaire dans les attaques personnelles. Alors clarifions. Les personnes citées dans mon article n’ont rien fait à ma connaissance qui ne soit pas légal (ce qui serait le cas de la corruption au sens juridique), pas plus qu’elles n’ont agi sans y être dûment autorisés par des autorités administratives lorsque c’était nécessaire. Elles ont fait ce que leur environnement jugeait normal. Et c’est justement cela qui est grave. Mon article visait un projet : le changement de cet environnement.

This post is also available in: English

2 commentaires

  • […] N.d.a. le 9 juillet 2008: Mon dernier article a suscité une certaine attention et quelques réactions. J’ai écrit un […]

  • Cet « événement de traduction » m’a fait sourire. Il faut quand-même reconnaître que la traduction du terme « corruption », dans le sens si précis (et probablement si vaste) où Lawrence Lessig l’utilise, n’est pas facile, ou en tout cas ne va pas de soi. De là, certaines réactions émues.

    Il est vrai, au moins sur le plan international, que le terme « corruption » tel que frappé par Lessig a un concurrent très puissant dans la « corruption » au sens de la Convention des Nations Unies contre la Corruption. Cette dernière, en effet, est plus visiblement sale et charnelle que la première, qui a quelque chose de théologico-politique.

    Quelqu’un devait donner le premier pas dans cette tâche immense de traduction. Le chemin ne sera pas facile…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires