Double langage à Libération ?Double speak at Libération

This post is not available in French, you can read the French version
Libération vient de se séparer en deux médias à la ligne éditoriale opposée. Dans l’un, l’officiel, l’empapiéifé, le seul que liront les décideurs de notre pays, Laurent Joffrin écrivait samedi :

A cet égard, n’en déplaise à l’esprit libertaire en vigueur sur le Net : faute d’avoir choisi le système de la licence globale, le meilleur à nos yeux, la voie choisie par Christine Albanel, d’une échelle graduée de sanctions dans la lutte contre le piratage, est nécessaire. Elle vaut mieux, en tout cas, que le simple laissez-faire.

Dans l’autre, celui du Web, Libération publie aujourd’hui un Rebonds émanant du groupe de députés socialistes qui se mobilisent sur les enjeux d’internet et de la culture. Ils y rejettent fermement la loi Olivennes / HADOPI / Création et internet. Voici ce qu’on lit dans leur tribune :

Des solutions sont à portée de main, pour peu que l’on sorte d’une logique exclusivement répressive et que l’on accepte de reconnaître le progrès extraordinaire que pourrait constituer la mise à disposition illimitée de la plupart des contenus culturels, pour peu qu’elle fasse
l’objet d’une contrepartie équitable.

et encore :

Nous devons également soutenir toutes les formes de rémunération indirecte, qui représentent une part croissante de la rémunération des artistes et ayant-droits.

Chiche de le publier dans la version papier ?

Voir aussi cet éclairage du débat interne à la rédaction.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires