Cétacé d’avrilApril sharks


In France April fool’s day gives rise to « 1st of April fishes ». But this post is not one. Until yesterday, media announced (link to an article in French) that France was to vote no in the ISO (International Standardization Organization) vote on admitting or not OOXML (the format proposed by Microsoft for office documents) as a standard. This extremely complex format is criticized as not fulfilling the requirements for an open standard useful for interoperability. Many analysts see it as a move to slow down the growing adoption of Open Document, an international standard implemented in offices suites running on all operating systems (in particular free / open source software office suites). AT a first vote last year, many countries had voted « yes only if satisfactory answers are given to our comments ». The French vote is casted in AFNOR (the French standardization organization). After displaying its firm defense of interoperability and open standards and judging Microsoft answers to comments as not convincing , France changed its mind at the last minute. Friday evening, Microsoft sent a new document pretending to contain new significant information, offering thus a pretext for possible retreats (that did take place in several countries, sometimes further to manoeuvres that are giving rise to judicial actions, such as in Norway). Who changed his mind in France? Two representatives of governmental administrations made the decision: the Direction Générale des Entreprises and the Direction Générale de la Modernisation de l’Etat, both departments of Ministry of Economy known for their positions in favour of interoperability and open standards. Why did they change their mind? On instruction from someone higher up or because they were convinced by the new Microsoft document? If it is the former, whose instruction? If it is the latter, please provide information of which precise and new contents convinced voters to switch to abstention.

The adoption of OOXML as a standard will not stop the growing adoption of OpenDocument and F/OSS office suites. It will just slow it down. Just enough to pump a few tens of billions of euros from the pockets of the planet citizens into the profits of one company. Your eyes were not mistaken: it is tens of billions of euros (the net profit of Microsoft on office suites was 10.7 billions of US dollars in 2007).

Non ce n’est pas un poisson. Jusqu’à hier, il était annoncé dans tous les médias que la France allait voter non lors du vote au sein de l’ISO (International Standardisation Organisation) sur l’admission comme norme d’OOXML, le format proposé par Microsoft pour les fichiers bureautiques. Ce format extrêmement complexe est sévèrement critiqué comme ne remplissant pas les critères d’une norme ouverte utile à l’interopérabilité. De nombreux analystes jugent qu’il n’a comme raison d’être que de s’opposer à l’adoption massive d’Open Document, une norme internationale qui est déjà mise en oeuvre par diverses suites bureautiques (en particulier libres) sur tous les grands systèmes d’exploitation. Lors d’un premier vote, il avait échoué à atteindre la majorité, de nombreux Etats ayant voté « oui seulement si nos commentaires reçoivent des réponses satisfaisantes ». Le vote français s’effectue à l’AFNOR. Après avoir affiché sa fermeté dans la défense de l’interopérabilité et des normes ouvertes et estimé que les réponses fournies par Microsoft aux commentaires n’étaient pas satisfaisantes, la France a donc changé d’avis au dernier moment. Vendredi soir, Microsoft a fourni un nouveau document prétendant contenir de nouvelles informations significatives, offrant ainsi un prétexte à d’éventuels reculs (enregistrés dans divers pays, parfois dans un contexte de manoeuvres qui donnent lieu à des recours juridiques, comme en Norvège). Mais qui donc a changé d’avis en France ? Deux représentants de l’Etat au comité ont fait pencher la balance : la Direction Générale des Entreprises et la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat, plutôt connues pour des positions favorables à l’interopérabilité et aux normes ouvertes. Pourquoi ont-ils changé d’avis ? Sur instructions ou convaincus par les documents de Microsoft ? Si c’est la première explication, instructions de qui ? Si c’est la seconde, des explications svp du contenu précis et nouveau qui a convaincu les votants de changer d’avis.

L’adoption d’OOXML ne stoppera pas l’adoption croissante d’Open Document et des suites bureautiques libres. Elle la ralentira seulement. De quoi transvaser quelques dizaines de milliards d’euros supplémentaires des poches des citoyens de la planète vers les profits d’une société. Vous avez bien lu : quelques dizaines de milliards d’euros (les profits nets de Microsoft sur les suites bureautiques se sont élevés à 10,7 milliards de dollars en 2007).

Un seul commentaire

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires