Logiciels libres et licence globale vus par Bernard MarisBernard Maris on Free software and global licensing

My post is not available in English, you can read the French version
Dans sa chronique franchement matinale de ce matin sur France Inter, Bernard Maris a couvert le rapport Attali selon l’angle que j’avais choisi dans mon entrée précédente. Introduire à la fois les logiciels libres et la licence globale en deux minutes est un exploit. Bernard Maris réussit en prime à prendre acte de l’entêtement de la Ministre de la Culture qui refuse d’explorer les potentialités de la licence globale pour la création et ses usages. On ne reprochera pas au chroniqueur quelques raccourcis concernant les obligations liées au copyleft : il ne s’agit pas « d’informer la communauté des développeurs des nouveaux développements » mais de faire retour à tous du code source dès qu’on distribue le logiciel modifié de quelque façon que ce soit ou qu’on opère un service Web utilisant le code modifié dans le cas de la licence Affero GPLv3. Bernard Maris regrette l’absence d’un pôle de compétitivité sur les logiciels libres, initialement promis par Thierry [corrigé le 15 février 2008] Breton en 2007 : signalons cependant que le groupe thématique Ouverture Logiciels Libres qui a été créé à sa place dans le cadre du pôle de compétivité System@tic fournit d’ores et déjà une intéressante plate-forme pour l’innovation libre en Ile de France et au-delà.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais rendu public.Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires