La militarisation de la post-démocratie

Sharing cover

Il y a des fois où il faut savoir mettre les pieds dans le plat. Cela fait un moment que je sais que les responsables les plus dénués de scrupules de l’oligarchie post-démocratique feront tout pour tuer dans l’œuf toute opposition radicale (veut dire : qui prend les choses par la racine), même si cela doit se faire en piétinant les droits les plus élémentaires, y compris par la violence exercée contre des manifestants non-violents. Il n’y a de ce point de vue aucune différence entre la façon dont Nicolas Sarkozy et Claude Guéant ont traité Occupy La Défense en 2011 et celle dont François Hollande (qui se cache piteusement derrière un gouvernement dont il a toujours tiré toutes les ficelles), Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont traité ces temps-ci les manifestations de lycéens d’abord puis celles périphériques à Nuit Debout. Je sais aussi que ces responsables politiques sont malins et retors, et que donc ils exploiteront toutes les occasions de reporter sur d’autres la responsabilité du désastre dont ils sont les principaux auteurs.

J’avais cependant sous-estimé la capacité de quelques-uns, pour partie bourrés de testotérone, pour d’autres sincèrement révoltés ou impatients d’un affrontement qu’ils jugent inévitable à terme, à prêter main forte à ces politiques de militarisation de la post-démocratie. Il faut le dire, et quel que soit le discours dont ils emballent leurs actes : ils sont bel et bien les idiots utiles de la post-démocratie. Dans un contexte où on munit d’armes de plus plus dangereuses les forces de maintien du désordre politique, où la force des mouvements émergents réside précisément dans la combinaison de non-violence et de contestation radicale, quelles que soient les motivations des lanceurs de pavés et casseurs de vitrine au hasard1, ils sont de précieux auxiliaires des policiers militarisés, qui les laissent faire d’abord puis se servent de leurs actes pour réprimer et terroriser les autres manifestants. Et effet de bord secondaire, pour tout arranger, il y a dans les services d’ordre de certains syndicats des petits (pas par la taille) nervis qui ne demandent qu’à contribuer eux aussi à la montée d’une violence stupide.

Alors oui, il faut tout faire pour que l’élan qui porte Nuit Debout continue, même s’il lui faut un moment disparaître d’un lieu occupé par les syndicats de police pour mieux exister dans son identité, partout et aussi là où on ne l’attend pas.

  1. À ne pas confondre avec ceux qui occupent ou bloquent des locaux des entreprises qui détruisent la planète et nos sociétés. []

Ne demandez pas à Nuit Debout de ressembler à nos vieilles attentes

Ce texte a suscité un commentaire critique de Joachim Séné sous le titre Fragment d’un débat en cours auquel j’ai ensuite répondu en commentaire à son billet. Suite à ce débat, j’ai préféré modifier le titre de mon billet initial en remplaçant « illusions » par « attentes ». C’est toujours difficile de parler de l’intérieur de quelque chose […]


Personne n’ira à notre place

Il y a plus de 120 organisations nationales et des dizaines de groupes locaux qui appellent à sortir de l’état d’urgence, à s’opposer à son inscription dans la constitution, aux lois qui installent progressivement un état policier et à la déchéance de nationalité. Les manifestations organisés dans de nombreuses villes françaises (carte en cours) le […]


Numérique, travail et valeur

Chroniques et débat sur France-Culture ce matin avec Benoit Bouscarel, Brice Couturier et Daniel Cohen sur l’impact du numérique sur l’emploi et les droits sociaux. Profondément frustrant, mais néanmoins occasion de rebondir. Ces commentateurs se sont enfin rendus compte de ce que nous savons depuis quarante ans, à savoir que si le développement du numérique […]


L’infamie ne doit pas cacher la mise en place d’un état policier

Dans son blog du Monde, Thomas Piketty a caractérisé comme infamie le projet de déchéance de la nationalité pour les bi-nationaux même nés français, projet dont il apparaît de plus en plus qu’il est poursuivi avec acharnement par François Hollande, y compris dans l’éventualité d’une opposition parlementaire. Thomas Piketty le décrit comme créant : une inégalité […]


Je ne pavoiserai pas

Je ne répondrai pas à l’injonction gouvernementale d’ornementer la fenêtre devant laquelle j’écris du drapeau tricolore. L’émotion, je la ressens, bien sûr pas comme ceux qui ont été touchés directement, pris dans l’horreur ou ceux qui y ont perdu des proches, mais elle a creusé son chemin en moi et elle y est entrée comme […]


De l’action par mauvais temps

Je tente ici un exercice périlleux. Celui de mobiliser en partageant doutes et espoirs plutôt qu’en invoquant diverses catastrophes. Il ne manque pas de ces dernières et elles suscitent de fortes réactions. Mais au bout du compte le catastrophisme prive chacun de l’essentiel, la capacité à construire le futur avec les autres. En entendant sans […]


TVA, presse indépendante et biens culturels

Je viens de faire un don à chacun des deux médias indépendants en ligne auxquels je suis abonné, Mediapart et @rrêt sur images. Je vous invite à faire de même car l’existence de ces médias est une des conditions de développement de nos démocraties en gestation face à la dérive oligarchique et post-démocratique. Tous deux […]


Droits fondamentaux : le naufrage des socialistes français

Maj : les socialistes ont réussi à obtenir le retrait de la 4e partie : honte à eux. Complément après analyse des votes : les partis de droite de gouvernement (PPE et ECR) ont voté pour le retrait des parties 2 et 4. Les S&D ont voté en très grande majorité pour le maintien de ces […]


Une avancée importante pour le droit de savoir et une occasion manquée pour les droits culturels

Je republie ici la contribution qu’Edwy Plenel et moi avons effectuée en annexe au rapport de la Commission ad-hoc de réflexion et de proposition sur le droit et les libertés à l’âge numérique, rapport remis au président de l’Assemblée nationale aujourd’hui. Cette contribution est également mise en ligne dans l’édition Libres enfants du numérique de […]


Le fondamentalisme propriétaire, ses polices et la pollution du partage

Disclosure : je suis actionnaire de la SAS Créateurs et associés, éditrice de la marque publie.net. Cela fait une dizaine d’années que j’affirme que ceux qui refusent de reconnaître la légitimité du partage non marchand des œuvres (physiques ou numériques) comme droit culturel fondamental ne reculeront devant rien pour éradiquer tous les précédents de cette […]


L’agonie d’une certaine Europe

Jour après jour, la politique des institutions et des États européens à l’égard de la Grèce nous donne un spectacle macabre, celui de l’agonie d’une certaine Europe. Si nous voulons demain, après sans doute des moments plus difficiles encore, en reconstruire une autre, il est indispensable que nous prenions conscience de ce qui est en […]


C’est par où qu’on s’insurge ?

Il y a des matins comme ça. Enfin, ça a commencé hier soir, avec ma découverte de la publication dans le Handelsblatt des demandes détaillées de la Troïka sous forme de marques de révision par rapport à l’état des propositions grecques antérieures. Jugez par vous-mêmes en lisant l’ensemble. C’est un cas remarquable d’acharnement idéologique et […]


Décompte final avant piétinement des droits

Il y a encore deux votes finaux sur la Loi surveillance aka Loi renseignement (au Sénat le 23 juin 2015, à l’assemblée le 24 juin 2015). Comme à chaque fois, nous compterons tous ceux qui auront le courage de s’opposer à ce texte dont l’adoption marquera(it) une date noire pour les droits et libertés fondamentales […]


Éducation au numérique et construction des capacités humaines

Je publie ici avec retard le texte de mon intervention au magistère de l’Inspection générale de l’éducation nationale le 1er octobre 2013 à Paris. Bonjour. Je suis très honoré de m’adresser à vous sur un sujet aussi important. À vrai dire, je suis également fort impressionné, et j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir […]